Slow Cosmétique
Slow Cosmétique

Des Ingrédients Toxiques dans mes Cosmétiques ?

Que savez-vous des cosmétiques que vous vous appliquez tous les jours sur la peau ou que vous rincez sous la douche? Voire même que vous pouvez avaler (baumes à lèvres, dentifrices...) ? Avez-vous une idée de ce qui les compose? Connaissez-vous la liste INCI obligatoirement mentionnée sur tous les cosmétiques? Et savez-vous la déchiffrer?

 

1/De quoi est composé un cosmétique?    2/Qu'est-ce que la liste INCI?    3/Mes cosmétiques sont-ils toxiques?   4/Méfiez-vous du greenwashing abusif !    5/De quels ingrédients faut-il se méfier?     6/Faites confiance aux labels bio !

1/ De quoi est composé un cosmétique en général ?

La plupart des cosmétiques sont des émulsions. C’est à dire le mélange d’une phase aqueuse (eau, jus, hydrolats...) avec une phase grasse (comme les huiles végétales). Afin de lier ces 2 phases, un émulsifiant est nécessaire. Un peu comme l’oeuf pour faire une mayonnaise! On y ajoute ensuite des actifs, des colorants, des conservateurs, des parfums...

Cette composition de base est identique pour des cosmétiques dits "conventionnels" ou "bio" ou "slow". Ce qui va différencier ces 2 grands types de cosmétiques , ce sont les détails et les origines des ingrédients qui les composent...

Quelle formule préférez-vous dans les 2 dessins ci-dessous ?

<A votre gauche, une formule type de l'industrie conventionnelle >        < A votre droite, une formule type du bio ou du slow>

Composition des cosmétiques "naturels" ou "bio"

Composition des cosmétiques Composition des cosmétiques "naturels" ou "bio"

Composition des cosmétiques conventionnels

Composition des cosmétiques conventionnels Composition des cosmétiques conventionnels

Attention à l’amalgame entre CHIMIE et NOCIF... La Slow Cosmétique n'est pas contre "la chimie" en général !
L’eau que nous buvons tous les jours est un ingrédient chimique. ! Des échanges chimiques s’effectuent dans notre corps humain., etc ! Ainsi NATUREL n’est pas antinomique de CHIMIQUE et un ingrédient dit NATUREL peut être NOCIF ! Nous pensons cependant que les ingrédients naturels (huiles végétales, huiles essentielles, argiles, miel, etc.) ont plus de SENS pour une cosmétique de qualité.

2/ Qu'est-ce que la liste INCI ?

Les initiales INCI signifient International Nomenclature of Cosmetics Ingredients... C’est la liste des ingrédients qui est obligatoirement inscrite sur les emballages de vos cosmétiques. Elle est donc reconnue internationalement... A première vue, elle simplifie les choses mais elle n’est tout de même pas facile à décrypter... On l’aime quand même car l’INCI est le seul moyen aujourd’hui de savoir, même manière imparfaite, ce que contient un cosmétique.

Prenez un cosmétique au hasard dans votre salle de bain et analysez-le! Vous voyez la liste écrit en tout petit avec des noms incompréhensibles?! C'est elle! A croire que les industriels de la cosmétique ne souhaitent pas trop qu'on y regarde de plus près!

Tous les ingrédients de la formulation du produit doivent être notés. Ils sont inscrits par ordre décroissant d'importance de la composition. Comprenez par là que si le premier ingrédient que vous lisez est "Aqua", alors l'ingrédient le plus important de votre produit est l'eau. Si vous lisez "Parafinum liquidum", alors vous avez devant vous un produit dont l'ingrédient majoritaire est issu du pétrole... Seuls les ingrédients dosés à moins de 1% peuvent être inscrits dans un ordre différent. Un conservateur dosé à 0,9% pourra donc être inscrit après une huile essentielle dosée à 0,1%! C'est d'ailleurs parfois le cas, pour nous faire croire que la précieuse plante est en meilleure place dans la liste.

Repérez avant toute chose les nominations latines et/ou anglaises. En effet, les extraits végétaux et naturels seront notés sous cette forme! Comme par exemple, "Helianthus annus seed Oil" pour l'huile de tournesol...

La liste INCI est loin d'être parfaite car elle ne note pas tous les détails (par exemple, la "glycerin" peut être d'origine naturelle ou de synthèse)  mais elle permet tout de même d'en savoir un peu plus sur nos cosmétiques...

 

Voici un bon conseil Slow: observez les 5 premiers ingrédients de la liste INCI... Ils correspondent, le plus souvent, à environ 70% de la composition de votre cosmétique! Si dans cette courte liste de 5 ingrédients vous trouvez des matières polluantes ou synthétiques, évitez le produit !

3/ Mes cosmétiques sont-ils toxiques ?

A priori, les cosmétiques mis en vente sur le marché ne sont pas toxiques pour l’Homme. Ils doivent tous répondre à des normes strictes. Les autorités sanitaires compétentes veillent au grain... Néanmoins, régulièrement, on entend que ces mêmes autorités retirent des molécules ou des ingrédients des listes autorisées car ils s’avèrent problématiques. Alors ne vaut-il pas mieux «prévenir» que «guérir» ? Et vérifier dès ses achats que nos cosmétiques ne contiennent pas d’ingrédients potentiellement problématiques pour la santé ou pour la Planète ?

De plus, les effets cocktails ne sont pas encore très bien étudiés dans le domaine de la cosmétique. Il n'est bien souvent étudié que les molécules prises isolément... plus rarement dans leur contexte d'association, ce qui est très souvent le cas des cosmétiques! Aujourd'hui par exemple, les études sur les effets cocktails dans le monde agricole (utilisation de plusieurs molécules de pesticides et d'insecticides) tendent à démontrer que cet effet cocktail est plus dangereux que la molécule seule. Nous pensons qu'il serait vraiment nécessaire d'obtenir plus d'études sur ce fameux effet cocktail dans la gamme des cosmétiques... C'est pourquoi nous voulons consommer moins de cosmétiques, et les plus naturels possibles.

CONSEILS SLOW

 

1/ Écartez systématiquement les ingrédients synthétiques douteux pour la santé ou pour la planète.


2/ Ne faites pas confiance aux marques et aux industriels de la cosmétique pour vous laisser dicter vos choix.


3/ Optez pour plus de simplicité et de naturalité dans les formules.

Composition des cosmétiques conventionnels Composition des cosmétiques conventionnels
4/ Méfiez-vous du greenwashing abusif !

Avec l’avènement du «bio» et l’engouement des consommateurs pour des produits naturels et plus «sains», certains fabricants ont bien compris l’enjeu financier et l’image de marque que cela procurait. Certains ont alors développé une partie de leurs produits en gamme «bio» et labellisée. Hélas, beaucoup de marques font preuve d’hypocrisie en faisant croire à des produits plus verts, plus naturels, sans pour autant y être !

Sachez démasquer les Greenwasheurs :

- Le produit cosmétique possède une dénomination aux tons "naturels", le visuel est fleuri, aux accents végétal,  le packaging fait mention de son éco-emballage... L'industriel veut nous faire croire avec des moyens simples et "parlants", que son produit est sain... Il ne reste plus qu'à vérifier sur l'INCI ! Si la liste des ingrédients contient des ingrédients polluants ou supposés toxiques, on élimine !

 

- Les industriels, à grand coup de marketing et d'annonces,  nous font part de leur de leurs actions en faveur de l'environnement... Mais ne revoient pas la formulation de leurs produits, qui elle, n'est pas forcément écolo. C'est comme si on nous disait d'éteindre toutes les veilles de vos appareils électroniques mais de laisser allumés les plafonniers toute la journée... L'habillage "vert" d'un produit est parfois là pour que nous ayons la conscience plus tranquille lors de nos achats. Ne vous fiez pas à l'emballage ni aux slogans !
L'erreur : "Tu sais, en achetant ce produit, je viens de planter 10 arbres!" (et tu viens de polluer un peu plus l'environnement, et peut-être ta santé, avec les ingrédients qu'il contient! )

 

- Le produit cosmétique vante en gros caractères sur son emballage un extrait végétal très précieux... Vous seriez surpris de la place que peut occuper cet ingrédient dans la liste INCI à l'envers de l'emballage! Vous pouvez certainement commencer votre lecture en cherchant vers la fin de la liste des ingrédients ! Vérifiez la place des ingrédients "stars" dans la liste INCI !
 

- Le produit vous vend un ingrédient "bio". Beaucoup de personnes qui lisent "crème à l'huile d'argan bio" pensent tout simplement que leur produit est "bio"! Les industriels le savent bien et n'hésitent pas à jouer dessus! S'il était vraiment bio, et qu'il répondait aux critères stricts de la certification bio, le produit porterait  le label adéquat sur la boite. De plus, même remarque que le paragraphe ci-dessus: en quelle position sur la liste INCI se retrouve ce fameux ingrédient bio?! Si vous voulez consommer un produit "bio", exigez un label reconnu ! 

 

- Le produit vous vend une formule "sans ceci" ou "sans cela". Les industriels suivent comme vous les médias et savent très bien qu'avoir tel ou tel ingrédient dans leurs produits peut nuire à leur image. Alors, par exemple,  quand les parabènes ont fait polémique sur la scène médiatique, beaucoup de marques ont voulu les retirer de leurs produits pour ne pas perdre leurs consommateurs... C'est bien ? Tout dépend par quels ingrédients a-t-on remplacé le(s) ingrédient(s) incriminés ! Par exemple, un des ingrédients qui fait partie de la famille des libérateurs de Formaldéhyde, le Méthylisothiazolinone, remplace de plus en plus les parabènes... Cela n'a aucun sens ! Privilégiez les formulations simples mais intelligentes, avec des conservateurs tolérables, et surtout celles qui sont riches en actifs naturels !

CONSEILS SLOW

 

Lire la liste INCI encore et toujours ! C’est elle qui vous renseignera au mieux sur la réelle composition de votre produit! Vous pouvez aussi chercher un véritable label «bio», seule garantie que le produit ne contienne rien de réellement toxique ou polluant.

Pour apprendre à décrypter l'INCI, lisez des ouvrages et aidez-vous de nos indications ci-dessous !

Composition des cosmétiques conventionnels Composition des cosmétiques conventionnels
5/ De quels ingrédients faut-il se méfier en priorité ?

Il n’est pas question ici de créer un annuaire ou un décodeur de liste INCI, d’autres sites le font déjà très bien. Il s’agit surtout de recenser les groupes d’ingrédients qui peuvent être problématiques avec quelques astuces pour apprendre à les reconnaitre sans se noyer sous une information trop scientifique ! Bonne idée slow: observer les 5 premiers ingrédients de la liste INCI, car ils représentent souvent +/- 70% de la formulation. Si les ingrédients ci-dessous y apparaissent, il faut en tirer les conclusions nécessaires!

- Les Huiles Minérales: Elles sont dérivées de la pétrochimie, de schistes... Ce sont des corps gras inertes pour la peau qui n’entrent pas en interaction avec elle. Ces huiles forment un film occlusif sur la peau qui empêche l'eau de s'évaporer. Elles sont hydratantes en ce sens, mais elles possèdent un bilan écologique désastreux!
Les reconnaître : Paraffinum liquidum, Cera microcristallina, Mineral Oil, Petrolatum ... etc

 

- Les Alcools gras et les Solvants: Ils permettent de stabiliser et d’émulsionner les cosmétiques. Ces ingrédients de synthèse peuvent être irritants et sont polluants pour l’environnement. Ils possèdent en outre à peu près les mêmes caractéristiques que les huiles minérales.

Les reconnaître: Methyl / Propyl / Caprylyl -alcohol... etc

 

- Les Silicones: Bien tolérées par la peau, elles apportent une douceur et une «glisse» supplémentaire aux cosmétiques. Néanmoins, elles ne nourrissent pas la peau et surtout, elles mettent des centaines d’années à se dégrader dans l'environnement ! Non sens, on les retrouve dans quasiment tous les cosmétiques conventionnels rinçables ou non, notamment les shampoings, les gels douche, mais aussi dans le maquillage (fonds de teint)...

Les reconnaître: terminaisons en -one ou -ane : dimethicone, cyclohexasiloxane... etc

 

- Les Polymères: lls possèdent à peu près les mêmes caractéristiques que les silicones en apportant une touche de douceur. Ils peuvent aussi servir d’émulsifiant. Ils sont obtenus à partir de chimie lourde et polluante, avec l’usage de gaz toxiques.

Les reconnaître: Repérez les grosses lettres ! PEG, PPG mais aussi -cellulose, crosspolymer, polypropylène...


- Les Sels d'Aluminium: Agents anti-transpirant et sujets à polémique (cancérigènes ?), même l’ANSM (ex AFSSAPS) invite à la mesure et a demandé des études complémentaires sur ces sels d’aluminium. Ils sont aussi suspectés d’avoir un impact sur le système nerveux à long terme.

Les reconnaître: Préfixe et Terminaison avec Aluminium

 

- Les SLS: Tensioactifs (détergents), producteurs de mousse et émulsifiants, on les retrouve dans presque tous les gels douche, shampoings, dentifrices (et oui il se peut que vous en avaliez un peu tous les jours!)... Ils sont agressifs, irritants et desséchants pour la peau.

Les reconnaître: Sodium Laureth Sulfate et Sodium Lauryl Sulfate ( ce dernier est plus irritant )

 

- Les Conservateurs: Ils sont nécessaires pour les cosmétiques contenant de l'eau pour éviter les contaminations et développements bactériologiques et moisissures. Les Parabènes : Suspectés d’être cancérigènes et largement médiatisés, les parabènes sont les conservateurs les plus connus. Ils sont peu chers, stables et simples d’utilisation. ( Les reconnaître: terminaisons en -paraben). Les Alcools : Ils peuvent être d’origine naturelle et être autorisés en «bio». Mais les origines de production peuvent être multiples et dans les produits conventionnels, on se méfiera de l’ingrédient «alcohol denat» (préfixe ou terminaison en -alcohol). L’EDTA : C’est un conservateur et antioxygène dans l’industrie de la photo ou encore du papier. Il est aussi anti-tartre. C’est un poison et il est très polluant. On le retrouve en fin de chaîne non détérioré dans les stations d’épuration... Les Libérateurs de formaldéhyde: Le formaldéhyde est aujourd’hui classé allergène et cancérigène mais qu’en est-il des ingrédients qui libèrent du formaldéhyde, au contact de l’eau ? (rappelons que les cosmétiques sont en grande partie à base d’eau ! ) (Les reconnaître: Quaternium 15, Quaternium 18, Polyquaternium 10, DMDM Hydantoin, Chlorphenesin, Diazolidinyl uurea, Methylisothiazolinone ...)

COLORANTS ET PARFUMS ?

 

1/ Les colorants s’écrivent de la même façon en conventionnel et en naturel: CI +5chiffres. Il faut donc se renseigner sur chacun de ces nombres pour savoir à quelle catégorie ils appartiennent (Il existe 4 classes de colorants. Il faut savoir que certains colorants de synthèse sont vivement critiqués, pour leurs cotés allergisants et suspectés d’être cancérigènes. La 3e et la 4e classe sont les plus problématiques.)

 

2/ Les parfums, dans la cosmétique conventionnelle sont bien souvent synthétiques mais reprennent des molécules naturelles qu’ils isolent. Autant les fragrances naturelles que les synthétiques peuvent être allergisantes. Mais il semblerait que les molécules de synthèse parfumantes soient plus allergisantes que leurs homologues naturels. Dans tous les cas, il est toujours bon de tester vos produits dans le pli du coude afin de vérifier toute allergie...naturelle ou synthétique!

Quant aux parfums et eaux de toilette, même de luxe, ils sont eux aussi synthétiques et leur production implique la présence de phtalates, très polémiques... Pour info, des parfums et eaux de toilette bio existent bel et bien ! Vous les trouverez en boutiques bio spécialisées ou sur le net.

Composition des cosmétiques conventionnels Composition des cosmétiques conventionnels
6/ Faites confiance aux labels "bio" !

Afin d’éviter tout ingrédient problématique ou greenwashing abusif, et si vous ne souhaitez pas fabriquer vos propres cosmétiques «home-made», il vous faudra faire confiance aux différents labels bio. Certains sont plus ou moins exigeants mais ils sont tous plus respectueux de l’homme et de l’environnement que leurs collègues conventionnels! De même, tous ces labels interdisent les tests sur les Animaux !

 

Un produit cosmétique "bio" n'est presque jamais 100% bio, c'est vrai. Mais peu importe car on l'apprécie surtout pour ce qu'il ne contient pas (les ingrédients toxiques) et pour le respect de la nature dans son mode de conception.

 

La Slow Cosmétique promeut les produits certifiés bio mais aussi et surtout ceux qui ne trichent pas. Ceux-ci sont parfois 100% naturels mais ne sont pas certifiés bio. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos fournisseurs car certains ne possèdent pas de certification par manque de moyen financier par exemple, mais proposent des produits très sains!

Vous trouvez qu'il y a trop de labels bio et vous êtes perdu(e) ?

Deux initiatives, Cosmos Standard et NaTrue, proposent un label "uniformisé" pour plusieurs pays. Le but est d’harmoniser les différentes chartes. Cosmos Standard est une association de plusieurs labels reconnus et NaTrue est une association de plusieurs fabricants reconnus dans la monde de la cosmétique bio et naturelle. C'est un bon début !

Se repérer dans les différents labels "bio" ( clic! )

Labels cosmétiques bio

Labels cosmétiques bio
Labels cosmétiques bio
Télécharger nos fiches-repère, les imprimer et les diffuser !

Composition des cosmétiques

Composition des cosmétiques
Composition des cosmétiques

Liste INCI des cosmétiques

Liste INCI des cosmétiques
Liste INCI des cosmétiques

Cosmétiques toxiques ?

Cosmétiques toxiques ?
Cosmétiques toxiques ?

Cosmétiques et greenwashing

Cosmétiques et greenwashing
Cosmétiques et greenwashing

Ingrédients cosmétiques problématiques

Ingrédients cosmétiques  problématiques
Ingrédients cosmétiques problématiques

Labels cosmétiques bio

Labels cosmétiques bio
Labels cosmétiques bio