On veut des cosmétiques sains pour Maman et Bébé !

On veut des cosmétiques sains pour Maman et Bébé !

Le mouvement Slow Cosmétique recommande à tous des produits propres et sains, mais c’est particulièrement important pour les futures mamans et les bébés.

Parce que la Slow Cosmétique applique le principe de précaution, elle évite tous les ingrédients polémiques et invite à revenir à plus de simplicité et de naturel dans la salle de bains familiale. Les avantages point par point.

La Slow Cosmétique protège la future maman et le bébé des perturbateurs endocriniens

Copyright illustration : Scarlatine

« Menace mondiale » pour la santé d’après l’OMS, les perturbateurs endocriniens sont en passe de devenir le mal du siècle. Présents tout autour de nous (meubles, jouets, vêtements, cosmétiques, alimentation…), ils perturbent le système hormonal et sont en cause dans les cas de diabètes, cancers, infertilité, malformations… Ce mal est identifié et parfois quantifié : 40% des cosmétiques conventionnels contiendraient au moins un perturbateur endocrinien (étude institut Noteo, 2013) et 99,6% des femmes enceintes auraient des résidus de phtalates dans leur organisme d’après une étude Santé Publique France de 2017. Pourtant, industriels et organismes sanitaires laissent la situation perdurer, au risque d’impacter la santé de générations entières, tous pays confondus.

Face à cette situation inquiétante, la Slow Cosmétique applique le principe de précaution et recommande d’éviter tous les perturbateurs endocriniens synthétiques connus en cosmétique. C’est particulièrement important pour tous les couples qui ont un désir d’enfant, les femmes enceintes et les jeunes enfants, car l’organisme est fragile et le bon fonctionnement du système hormonal primordial durant ces périodes clés. Dans l’idéal, on évite  toute la vie les perturbateurs endocriniens, mais c’est en général pendant la grossesse que beaucoup de mamans s’interrogent donc mieux vaut commencer à faire attention à cette période que pas du tout !

Comment reconnaître les perturbateurs endocriniens dans la liste INCI de vos cosmétiques ?

Sur tous vos cosmétiques (du gel douche au déo, en passant par le dentifrice, le maquillage et les crèmes), traquez ces ingrédients et écartez tout produit qui en contient :

Copyright illustration : Scarlatine

  • Les parabènes : terminaisons en « paraben », surtout Methyl-, propyl-, buthyl-, et Ethylparaben.
  • Les silicones  (= plastiques) : terminaisons en « one » et en « oxane », surtout Cyclopentasiloxane et Dimethicone. (Lire aussi ici les dégâts reprochés aux silicones cosmétiques.)
  • Les phtalates : Diethyl Phtalate ou les appellations avec les préfixes « nonyl », « nono ».
  • Les filtres chimiques à UV : Benzophenone, Oxybenzone, Ethylhexyl Methoxycinnamate, 4-Methylbenzylidene Camphor.
  • Le BHA et le BHT (= additifs) : Butylated Hydroxyanisole ou BHA, et Butylhydroxytoluène.
  • Le Triclosan (=conservateur), souvent présent dans les dentifrices.
  • Le Phenoxyethanol (=conservateur), fréquemment présent dans les lingettes pour bébés, entre autres !
  • Les alkyphénols (Nonylphenol) et le résorcinol : les noms se terminant en « ol » mais aussi le 4;M-Dihydroxybenzene, le M-Hydroquinone, le Resorcin et le 1,3- Dihydroxybenzene.
  • Le lilial (= parfum synthétique allergisant) : Butylphenyl methylpropional.

Tous ces noms sont certes compliqués, donc si vous ne souhaitez pas avoir à faire le tri vous-même, faites confiance à la Mention Slow Cosmétique, qui vous garantit l’absence de ces substances polémiques pour la santé dans les gammes des marques récompensées par cette Mention.

Des soins aussi sains qu’efficaces pour Maman et Bébé

Chaque maman veut le meilleur pour son enfant, alors autant commencer le plus tôt possible, surtout dans la salle de bains ! Ce qu’une femme enceinte applique sur sa peau ou ingère a un impact sur son organisme tout entier et celui du bébé en devenir. En optant pour la Slow Cosmétique et notamment ses huiles végétales nobles, naturelles et bienfaisantes, la future maman donne par exemple au passage de bons omégas 3 et 6 à son bébé, bénéfiques pour le cerveau du bébé en développement.

Pour Maman aussi, choisir ces produits riches en acides gras essentiels est particulièrement utile pendant la grossesse, car ils sont bien adaptés à la peau soumise à tension, et garants d’une souplesse et d’une protection accrues.

Place au plaisir naturel avec la Slow Cosmétique

Copyright illustration : Scarlatine

Ah le doux plaisir d’un massage à l’huile d’argan ou d’un masque à l’aloe vera sur une peau sèche… Et les hydrolats ? N’est-ce pas une sensation merveilleuse autant qu’un ravissement des sens lorsqu’ils sont utilisés comme lotion tonique ou ingrédient dans un masque de beauté ?

Tous ces basiques de la Slow Cosmétique sont plus que jamais pertinents lorsqu’on a un désir d’enfant, et bien entendu aussi lorsqu’il naît, car cette vie si précieuse (et la Maman qui la met au monde !) méritent le meilleur de la nature.

FOCUS : Des huiles essentielles pendant la grossesse ?

On entend souvent qu’elles sont strictement interdites. C’est vrai pendant les 3 premiers mois par principe de précaution car certaines peuvent provoquer une nausée ou un malaise pouvant avoir des conséquences pour Maman et Bébé. En Slow Cosmétique, on conseille :
  • De 0 à 3 mois : aucune huile essentielle (HE) n’est autorisée pour la future maman par principe de précaution maximum. Pas de panique toutefois si vous avez utilisé un cosmétique du commerce qui contient une faible quantité d’huiles essentielles. Il ne causera pas de problème au fœtus, et si vous n’avez ressenti aucune contraction, il n’y a vraiment aucun souci à se faire. Vous pouvez en revanche utiliser par voie externe en quantité cosmétique classique toutes les huiles végétales (sauf la nigelle, le neem, le millepertuis) et tous les hydrolats, de même que l’argile et l’aloe vera.
  • De 4 à 9 mois : oui à certaines HE dosées à 1 % maximum pour les soins quotidiens (soit 1 ml d’HE = environ 25 gouttes, pour 100 ml de produit au total) et 3 % maxi pour les soins spécifiques. On n’utilise jamais les HE pures pendant cette période, et jamais directement sur l’abdomen. On n’utilise les HE qu’en diffusion avec un bon diffuseur ou en massage pour la beauté, jamais par voie interne et jamais en inhalation directe.
    Les HE autorisées pendant cette période : Lavande vraie, Camomille noble, Bois de rose ou bois de Hô, Petitgrain bigarade, Orange douce et Mandarine, Citron et Pamplemousse, Néroli et Ylang-ylang, Patchouli.

À lire aussi pour des conseils pratiques pour Maman et Bébé :

Cliquez ici pour trouver des cosmétiques sains
sur la Boutique des Artisans engagés du réseau Slow Cosmétique.

Comments are closed.